DELPECH Michel

DIV. 49 (1946-2016) Chanteur, interprète . .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..

Qui est Michel Delpech ?

Date de naissance : 26 janvier 1946 (Courbevoie, France).
Date du décès : 2 janvier 2016 (Puteaux, France) à 69 ans.
Activité principale : Chanteur, interprète, auteur, compositeur.
Nom de naissance : Jean Michel Bertrand Delpech.
Signe : Verseau.

Localiser la tombe de Michel Delpech

>> Division n° 49 <<

carte en cours de réalisation…

Biographie de Michel Delpech

Né le 26 janvier 1946 à Courbevoie dans les Hauts-de-Seine, Michel Delpech est un auteur-compositeur-interprète français. Dès les années 60, il commença par se faire connaître sur la scène nationale et internationale à travers sa musique. Parmi ses tubes à succès, on peut citer Les divorcés, Pour un flirt, Wight Is Wight, Paul chantait Yesterday. Michel Delpech devient une référence de la musique française dans les années 70. Alors, que faut-il savoir sur sa vie ? Découvrons tout dans cet article.

L’enfance de Michel Delpech

Né dans une ville proche de la banlieue parisienne, Jean Michel Bertrand Delpech est l’enfant de Bertrand Charles Delpech et de Christiane Cécile Marie Josselin. Son père est chromeur de métaux et sa maman ménagère. Il a deux sœurs cadettes, Catherine et Martine.

La famille de son père se retrouve à deux endroits. D’abord en Sologne à Dhuizon où réside son grand-père, coiffeur de profession. Ensuite, du côté de Saint-Cyr vivent ses oncles et cousins agriculteurs, bûcherons et épiciers. Lors des vacances scolaires et week-ends, Michel va en province chez sa famille paternelle. Quant à la famille de sa mère, elle est viticulteur, propriétaire, moissonnant du champagne de Gyé-sur-Seine dans l’Aube.

Changement de milieu de vie et études secondaires

La star du slow Michel Delpech a déménagé à une certaine époque avec ses parents à Cormeilles-en-Parisis en Seine-et-Oise. Cette ville est aujourd’hui renommée Val-d’Oise. Là-bas, il a fait ses études au collège Chabannes. Ensuite, de 1961 à 1964, il a fréquenté au lycée Camille-Pissarro de Pontoise.

Les influences musicales de Michel Delpech

Pendant la période d’adolescence, Michel est fan des illustres chanteurs classiques à l’instar de Luis Mariano. Également, il s’est passionné pour les grands noms des années 1950 comme Gilbert Bécaud et Charles Aznavour. En 1963, il créa un petit orchestre avec des camarades au lycée.

Le début du succès

En 1964, Roland Vincent entre dans sa vie artistique. La collaboration des deux hommes sera à l’origine de nombreux succès. Toutefois, « Anatole », leur premier 45 tours passe inaperçu. C’est en interprétant « Chez Laurette » dans la comédie musicale « Copains-Clopants » que les spectateurs découvrent et adoptent Michel Delpech.

La reconnaissance internationale

En 1966, l’album « Inventaire 66 » trouve son public. La véritable consécration, il la devra au producteur de Mireille Mathieu, Johnny Starck. Ce dernier a décidé de s’occuper de lui. En 1968, il obtient la reconnaissance de ses pairs avec le Grand Prix du disque « Il y a des jours où on ferait mieux de rester au lit ».

Le public fredonne les années suivantes des tubes comme « Wight is Wight », « Paul chantait Yesterday ». 1971 est une année qui a marqué d’une pierre blanche avec l’incontournable « Pour un flirt ». Au cours des années 1970, Michel Delpech s’impose comme une solide référence dans la chanson française. Son répertoire est à l’image de cet homme au sourire un peu triste, tantôt joyeux, tantôt poignant.

L’année suivante, le chanteur s’affranchit de Starck et Roland Vincent. Comme s’il avait sans cesse besoin de se prouver son talent, il travaille dur et se consacre uniquement à sa vie de vedette. « Les Divorcés », « Que Marianne était jolie » ponctue ces nouvelles années, de même que « Quand j’étais chanteur ».

Autre virage en 1976 avec « Le Loir et Cher », une chanson qui fleure bon le terroir et la vie au grand air. Pourtant, alors que tout semble s’enchaîner à merveille, la mécanique se grippe et Michel Delpech traverse une grave crise existentielle. L’écriture d’un roman lui permet de relater ses errances. Sa vie de chanteur se morcelle.

Mélancolie  

Michel Delpech divorce avec la mère de ses deux enfants Barthélemy et Garance. Cette séparation dans la douleur et le conflit fait souffrir la famille. Des mois après, son ex-femme se suicide. L’éducation des enfants est donc confiée à la mère de Michel Christiane Josseline. Cette dernière éleva donc les enfants. Malgré ses succès en musique, l’artiste est anéanti par son divorce.

Entre l’alcool et la drogue, Michel coupe ses cheveux et change de look. Pour trouver des questionnements à sa vie, il parcoure les psychiatres, marabouts et spiritualistes. Il tente même de se suicider selon les rumeurs qu’il nie.

Come-back

Après cette mauvaise passe, l’artiste sort un 45 tours, « Animaux, animaux ». Difficile d’abandonner la chanson, c’est regonflé à bloc que le chanteur écrit un nouvel album en 1985. Cet album est intitulé « Loin d’ici ». Sans égaler ses triomphes passés, le disque se vend correctement. Michel Delpech a ses fidèles comme l’attestent les ventes de ses best-of.

Pour marquer ses quarante ans de carrière, l’artiste revient en 2006 avec « Delpech & », une compilation de duos. Il interprète « Le Loir-et-Cher » avec Francis Cabrel et « Le Chasseur » avec Julien Clerc. Il chante également « Wight is wight » avec Laurent Voulzy et « Quand j’étais chanteur » avec Alain Souchon. Aussi, il interprète « 30 manières de quitter une fille » avec Michel Jonas.

Maladie et mort de Michel Delpech

Le 25 janvier 2013 lors d’un tournage d’un DVD au Zénith d’Amiens, il a eu un problème d’élocution. Il était en effet victime du cancer de la langue et de la gorge. Par conséquent, il annula plusieurs de ces concerts. Il évoqua d’ailleurs dans son livre « Vivre » sorti en mars 2015 ce que cette maladie a changé en lui. Après avoir révélé sa foi chrétienne, il sort un livre titré « j’ai osé Dieu » paru en 2013.

Au cours de la même année, il s’engagea dans le programme éducatif et environnemental « Terre d’École ». Ce programme vient en aide à plusieurs pays africains dont le Congo. Ce qui lui a valu d’ailleurs « la médaille du mérite congolais ».

Il s’éteint le 2 janvier 2016 à l’hôpital de Puteaux des suites du cancer dont il était atteint depuis trois ans. Le président français François Hollande touché par le décès de l’artiste déclara que la France a perdu l’un de ses meilleurs artistes. Pascal Nègre, PDG de Universal France salue en la personne de l’artiste « un poète parlant de la vie des gens, un mélodiste hors pair et un homme très attachant. »

Ses obsèques sont célébrées le 8 janvier 2016 à l’église Saint Sulpice de Paris. Il a été ensuite inhumé au cimetière du Père Lachaise.

Pour aller plus loin…

Découvrir des ouvrages et musiques de Michel Delpech :

Vous aimerez peut-être...

Articles populaires..

Laisser un commentaire