Oscar Wilde

Qui est Oscar Wilde ?

Date de naissance : 16 octobre 1854 (Dublin Irlande).
Date du décès : 30 novembre 1900 (Paris, France) à 46 ans.
Activité principale : Écrivain, poète.
Nom de naissance : Oscar Wilde, Oscar Fingal O’Flahertie Wills Wilde.
Signe : Balance.

Localisez la tombe d’Oscar Wilde sur la carte

> Division n° 89 <<

Biographie d’Oscar Wilde

Oscar Wilde fut un poète, écrivain et dramaturge irlandais. Né à Dublin, l’auteur génial du roman Le Portrait de Dorian Gray aura été une célébrité de son temps et une icône de l’esthétisme. Dandy élégant, reconnu pour son sarcasme et sa répartie, il vécut au sein de la bonne société victorienne et termina sa vie brisé après une peine de prison pour homosexualité.

Oscar Wilde : Enfance et études prestigieuses entre Dublin et Londres

Signe du destin, Oscar Wilde naquit dans une famille peu conventionnelle : sa mère, Lady Jane Francesca Wilde, fut à la fois poète, journaliste et soutien du féminisme et de la cause irlandaise. Son père, William Wilde, atteint une certaine renommée et fut anobli en tant que chirurgien.

Né Oscar Fingal O’Flahertie Wills Wilde, il vit le jour à Dublin, le 16 octobre 1854. Le jeune Oscar reçut une formation des plus classiques, étudiant notamment le latin et le grec au réputé Trinity College. Jeune homme, il détonne déjà par son style original et ses opinions anti-conventionnelles.

En 1874, à 19 ans, Oscar Wilde est reçu à l’Université d’Oxford, chose rarissime pour quelqu’un qui n’est pas de haute extraction. A Londres, il s’implique dans le mouvement esthétique et fait la promotion de l’art pour l’art, se libérant des contingences de la moralité de l’époque. Tout en affirmant son personnage de dandy désinvolte, il commence à rédiger des vers et gagne le concours de poésie de l’Université.

Premiers succès littéraires et premiers rejets de la société victorienne

Après ses études à Oxford, Oscar Wilde s’installe à Londres, dans le quartier de Chelsea. Il y démarre une carrière littéraire et commence à fréquenter les intellectuels de son temps.

Ses premières publications accentuent son caractère anticonformiste : il s’affirme toujours plus comme une figure emblématique de l’esthétisme. Son premier recueil intitulé Poems sort en 1881.

Pour son public, c’est un succès : les jeunes dandys lui vouent une admiration sans borne. Cependant, les tenants de la très conservatrice société victorienne lui reprochent sa décadence morale. Plusieurs de ses pièces, comme Véra ou Salomé, seront longtemps interdites de scène à Londres.

Oscar Wilde, un dandy à la notoriété internationale

Oscar Wilde a même sa figurine :

Cliquez sur l’image pour la commander.

Fort de ses premiers succès et d’une notoriété grandissante due à son personnage unique, Oscar Wilde occupe plusieurs fonctions de critique et de conférencier. En 1882, il voyage aux Etats-Unis et au Canada pour faire la promotion de l’esthétisme.

A son retour, il passe quelques mois à Paris. Il y rencontre Victor Hugo, Mallarmé, Emile Zola, Paul Verlaine et même Sarah Bernhardt. Fasciné par cette dernière, il lui consacrera bientôt une pièce, Salomé.

Oscar Wilde marié et père de famille

Le 29 mai 1884, il épouse Constance Lloyd, une jeune admiratrice. Ils auront bientôt deux fils : Cyril, né en 1885, et Vyvyan, en 1886.

Pour subvenir aux besoins de sa famille, Oscar Wilde se fait rédacteur en chef : il prend la direction du Woman’s World Magazine, où il défend les thèses féministes. Bon père, il écrit des contes pour enfants : Le prince heureux et autres contes sort en 1888.

Le Portrait de Dorian Gray

En 1890 sort Le portrait de Dorian Gray, son premier roman. Cette critique voilée des archaïsmes de l’Angleterre victorienne fera s’étrangler l’establishment britannique, qui l’accuse encore une fois de corrompre la jeunesse.

Si vous souhaitez commander ce chef d’œuvre d’Oscar Wilde, il est disponible en 2 versions ci-dessous, une version classique et une version non censuré :


Commander ce livre


Commander ce livre

En parallèle, Le portrait de Dorian Gray est un immense succès de vente : Oscar Wilde gagne une grande notoriété en tant qu’auteur et figure de proue de l’esthétisme. Sa plus célèbre maxime en est extraite : « le meilleur moyen de résister à la tentation, c’est d’y céder ».

Commandez les stikers ‘Citations »

Depuis quelques années, l’écrivain avait commencé à assumer son homosexualité. En 1891, il démarre une relation avec Lord Alfred Douglas, surnommé « Bosie » pour sa grande beauté. Le dandy génial et le jeune homme s’affichent en public, ce qui provoquera l’ire du père de ce dernier – et la chute d’Oscar Wilde.

Oscar Wilde, un génie littéraire reconnu

Après Le portrait de Dorian Gray, l’écrivain enchaîne les pièces à succès : L’éventail de Lady Wintermere (1892), Une femme sans importance (1894), Un mari idéal (1895), L’importance d’être constant (1895). Elles lui vaudront une immense renommée en tant que dramaturge, alors que les retombées commerciales lui permettront de mener grand train et d’entretenir sa légende.

Procès en homosexualité et chute d’Oscar Wilde

Le basculement tragique dans la vie d’Oscar Wilde se produit en 1895 : accusé publiquement de « somdomite » (sic) par le père de Lord Alfred Douglas, l’écrivain réplique en l’attaquant pour diffamation.

Le tout-Londres se passionne pour le procès : à l’époque, il ne fait aucun doute que le génial dramaturge va s’en sortir. Cependant, après trois procès à rebondissements, la sentence tombe comme un couperet : le plaignant est condamné pour homosexualité, un crime selon la loi de l’époque.

Oscar Wilde, dandy et esthète, doit alors purger une peine de deux ans de travaux forcés. Il s’en acquittera à la prison de Reading, dans le sud de l’Angleterre, connue pour son ambiance répressive.

Depuis sa cellule, il écrira un dernier roman : La ballade de la geôle de Reading, qui sortira en 1898.

Derniers jours et mort d’Oscar Wilde à Paris

En 1897, à 42 ans, il sort de prison brisé et ruiné. Souhaitant se convertir au catholicisme, il est refusé par un collège de jésuites en Angleterre. Il part pour la France et s’installe dans le village de Berneval, près de Dieppe. Il change de nom et se fait appeler Sébastien Melmoth, en référence au martyr Sébastien et au roman Melmoth, l’homme errant de Maturin.

Toujours aussi dépensier, Oscar Wilde retrouve un temps Lord Alfred, alors que sa femme menace de lui couper les vivres. Ils partent en voyage en Italie, puis s’installent à Paris. Bien que le manque d’argent se fasse criant, le dandy ne parvient plus à écrire et doit vivre ses derniers jours dans la misère.

Le 30 novembre 1900, l’écrivain décède d’une méningite cérébrale à Paris. Parfois appelé le « plus français des écrivains anglophones », il sera alors enterré dans la capitale française. Aujourd’hui encore, la tombe d’Oscar Wilde au Père Lachaise est l’un des plus vénérées du cimetière parisien.