Pierre Abélard

This post is also available in: enEnglish

 

Date de naissance : 1er janvier 1079 (Le Pallet, Bretagne, France)
Date du décès : 21 avril 1142 (Saint-Marcel-lès-Chalon, France) à 62 ans.
Activité principale : Écrivain français.
Nom de naissance :
Signe : Capricorne.

Localisez la tombe de Pierre Abélard sur la carte :

>> Division n° 7 <<

 

Biographie

AbélardAbailard, ou encore AbeilardAbaelardus en latin, Pierre alias Petrus en religion (né en 1079 au Pallet près de Nantes – mort le 21 avril 1142, à l’Abbaye Saint-Marcel près de Chalon-sur-Saône) est un philosophe, dialecticien et théologien chrétien, père de la scolastique. Breton de naissance, il a été abbé du Rhuys mais a exercé principalement en France, d’où sa renommée à travers tout l’Occident, comme professeur appointé par des familles aristocratiques et comme compositeur de chansons pour goliards puis de musique liturgique, a été un phénomène social du début du XIIe siècle qui aboutira à l’extension du statut de clerc.

Auteur latin, entre autres, de deux ouvrages, Oui et non et Histoire de mes malheurs, qui, de son vivant, ont été les premiers à être diffusés à un large public non spécialisé, il est un des principaux acteurs du renouveau des arts du langage au sortir d’un Haut Moyen Âge carolingien entrant dans la réforme grégorienne. Fondateur en 1110 à Sainte Geneviève du premier collège qui, préfigurant l’Université, échappe à l’autorité épiscopale puis en 1131 en Champagne de la première abbaye qui suive une règle spécifiquement féminine, le Paraclet, il est condamné, s’étant fait moine en 1119 à Saint Denis, pour hérésie au concile de Soissons en 1121 puis au concile de Sens en 1140 à cause de ses écrits exégétiques appelant à la réflexion personnelle. Ses cours, Théologie du souverain bien et Théologie pour les étudiants, subissent l’autodafé.

Instrument de propagande au gré des disgrâces du second personnage de l’état, le Chancelier Etienne de Garlande, Abélard, protégé du rival des capétiens, le comte de Champagne Thibault, a été un objet de gloire et de scandale, plus encore à l’occasion d’un fait divers, la castration criminelle dont il a été victime en 1117 et qui a motivé la rédaction de la première autobiographie où le récit subjectif et le romanesque l’emportent sur le didactique et l’édification. Sa liaison initiée en 1113 avec celle qui deviendra la mère de son fils Astralabe, Héloïse, annonçant le modèle de l’amour courtois, est devenue un mythe fondateur de l’amour libre et les lettres échangées par le couple, Lettres des deux amants et Lettres d’Abélard et d’Héloïse., un monument de la littérature où la liberté du propos intime est servie par un style étonnamment moderne. Le 16 juin 1817, les restes de la nonne amoureuse et de son époux moine sont solennellement transférés au cimetière du Père-Lachaise, où leur mausolée se visite (division 7).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*