alphand-jean-charles-adolphe

ALPHAND Jean-Charles Adolphe

DIV. 66 (1817-1891) Ingénieur des ponts et chaussées, préfet de Paris.. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..

Date de naissance de Jean-Charles Adolphe Alphand : 26 octobre 1817 (Grenoble, France).
Date du décès : 6 décembre 1891 (Paris, France) à 74 ans.
Activité principale : Ingénieur des ponts et chaussées, préfet de Paris.
Autres noms : Jean-Charles Adolphe Alphand.
Signe : Scorpion.

Localiser la tombe de Jean-Charles Adolphe Alphand

>> Division n° 66 <<

Biographie de Jean-Charles Adolphe Alphand

Grand ingénieur des ponts et chaussées, acteur de la révolution urbaine de Paris au XIXe siècle, Jean-Charles Adolphe Alphand voit le jour à Grenoble le 26 octobre 1817. En 1855, il répond à l’appel du Baron Haussmann pour participer aux travaux d’assainissement et d’embellissement de la capitale, aux côtés de l’ingénieur Eugène Belgrand et du paysagiste Jean-Pierre Barillet-Deschamps. Adolphe Alphand entreprend alors la création des nombreux parcs et espaces verts de la ville de Paris; il est ainsi à l’origine, entre autres, des Jardins du Trocadéro, du Bois de Vincennes, du Parc Monceau, des Buttes-Chaumont, ou du Square Montholon. Nommé par Adolphe Thiers Directeur des Travaux de Paris en 1871, il s’éteint brutalement le 6 décembre 1891.

jean-charles-alphand

Il est considéré comme le père des espaces verts de Paris.

Alphand a étudié l’ingénierie et l’urbanisme à l’École polytechnique et a commencé sa carrière en tant qu’ingénieur des Ponts et Chaussées. En 1853, il a été nommé directeur des travaux publics de la ville de Paris et a été chargé de l’aménagement de la ville et de la création de nouveaux parcs et jardins. Il a notamment travaillé sur la création du parc des Buttes-Chaumont, du parc Monceau et du parc Montsouris, qui sont devenus des lieux de promenade populaires pour les habitants de Paris.

En plus de ses contributions à l’aménagement de la ville de Paris, Alphand a également travaillé sur de nombreux projets d’ingénierie et d’urbanisme à l’échelle nationale. Il a notamment participé à la création de la route des Alpes et à la construction de nombreux tunnels et ponts dans les Alpes françaises.

Alphand a également été actif dans le monde de l’enseignement et a enseigné l’ingénierie et l’urbanisme à l’École des Ponts et Chaussées pendant de nombreuses années. Il a également publié de nombreux ouvrages sur l’aménagement de la ville et l’urbanisme, qui ont été largement utilisés comme référence par les professionnels du secteur.

Parmi ses réalisations figurent le square du Temple, l’avenue de l’Observatoire, les jardins des Champs-Élysées, le parc Monceau, le boulevard Richard-Lenoir, le bois de Vincennes, le parc Montsouris, le bois de Boulogne, le parc des Buttes-Chaumont, le square des Batignolles, le square Santiago du Chili et les Jardins du Trocadéro, créés pour l’Exposition universelle de 1878.

Alphand décèdera à Paris en 1891, laissant derrière lui un héritage considérable dans le domaine de l’ingénierie et de l’urbanisme. Sa contribution à la ville de Paris et à l’aménagement de ses parcs et jardins est encore largement reconnue et appréciée de nos jours.

jean-charles-adolphe-alphand-peinture

Le monument funéraire de Jean-Charles Adolphe Alphand

tombe-jean-charles-adolphe-alphand

Pour aller plus loin…

Consulter des ouvrages sur Jean-Charles Adolphe Alphand :

Vous aimerez peut-être...

Articles populaires..

Laisser un commentaire